Numa, le nouveau grand lieu du Silicon Sentier, a ouvert ses portes

Publiée le 25 novembre 2013

Foule pour l’inauguration du vaisseau amiral de l’innovation techno parisienne : Paul Richardet nous raconte la soirée de l’inauguration vue de l’intérieur… 🙂

Foule pour l’inauguration du vaisseau amiral de l’innovation techno parisienne.


Ce soir là dans l’équipe du Silicon Sentier, lors de l’inauguration du Grand Lieu Intégré de l’Innovation (on dit “Glii” en langage branchouillé de la hype), j’étais de permanence à l’entrée VIP — Presse, sous la pluie. Une sorte de sale boulot qu’on assume de temps en temps au Silicon, et notamment lors des inaugurations, pour filtrer les entrées alors qu’il y a une quasi émeute dans la rue pour “en faire partie” — to be in. In de quoi ? Ben du monde des techs, des starteupeurs and des zinternets réunis ! Le gratin du cloude et de la data, du sémantique, de l’analitics, du hack, du social media, du mobile, du moteur 3D, du search, des capteurs, de la carto, du mining, du GPU, du lean, du quantified self… (Arrête, tu vas les perdre).


Oui, je m’égare. Et donc pour rentrer à l’inauguration du nouveau lieu, le fameux NUMA, il y avait une queue énorme, le truc de ouf, à aller tout au bout du trottoir, jusque sur le boulevard. Huit mille inscrits, t’imagines ? La vérité si je mens. Juste pour visiter un immeuble dédié à l’innovation ! Ca te donne une idée de l’intérêt des mecs. Patienter une heure durant, sous la pluie, au froid, pour voir quoi dedans ? Pas mal d’écrans et de projos un peu partout, il faut le dire (Merci Daniel, Natha, Vincent et les autres). Des postes de travail, bien rangés comme à l’usine, des tableaux noirs joliment décorés à la craie, et puis des espaces bien cools à l’aise, pour le débrief, le relax et la co-création (Merci Orange, Google, BNP…) Ah oui, il y a un bar en bas. Ca peut toujours servir. Je dis ça comme ça… Il y en a qui aiment. Et puis la cave aussi, mais ça on n’en parle pas. 😉


Donc, une foule dans le froid qui fait la queue à 8 heures du soir pour juste venir visiter des espaces de…. TRAVAIL !!!!! Pas un film à la mode, une starlette ou une boutique de fringue. Oui, de travail. Et d’échange aussi. Et puis de partage de connaissance, de créativité, de frottement et de serendipité comme on dit… D’inter-actions fertiles, de travail collaboratif, de montage de projets… Et plein d’autres choses que tu peux pas comprendre si tu ne viens pas, que ça fait partie de “l’expérience” comme dirait Claudio. Ouais. L’expérience. C’est unique, ça ne s’explique pas, ça se vit. Je t’expliquerai.


Et donc, comment que ça se fait que tous ces gens viennent nous voir et en redemande à en faire péter les compteurs ? Hein. Plus que LeWeb, on m’a dit.
Pour être honnête, au Silicon Sentier, on a le plan secret qui va bien, comme la formule du Coca. Le truc magique, cool. Rapproche toi, ce soir c’est fiesta, je refile gratos l’alpha de l’oméga. Ecoute moi bien.


D’abord, on ne dit pas aux gens qu’on fait des trucs “pour” eux, mais “avec” eux. La différence est mince, mais importante. Subtile. Pas “pour”, mais “avec”. Mais non, ce n’est pas de la sémiotique pour programme de R&D. Arrête un peu avec les algos. Calmos. Mais non, c’est utile et concrêt. Avec. Donc.


Ensuite on ne dit pas aux mecs “fait ci, fait ça”, mais plutot : “là tout de suite maintenant, si tu faisais un rêve, ça serait quoi ?” Oui, c’est dégeulasse, je sais, mais c’est le plus sûr moyen de les faire bosser rapido. Sinon, on perd un temps fou en bavardage, et pourquoi ci et pourquoi ça, et le pognon, le tablier, la fille de la crémière, on en sort pas. Et pendant ce temps, les coréens ils dépottent. Donc.


Et puis, il y a le sens du détail concrêt. Style : “Pizzas et bières pour tout le monde, ça marche ?” Bien sûr que ça marche, et pourquoi tu voudrais que ça marche pas. Hein ? Donc.
Aussi, on a une petite tendresse à nous. Vous allez rire. Je vous le donne en mille… On a un petit coeur qui bat pour les gros barbus super teckos devs hackers de la mort… Le moins, tu comprends, le mieux c’est ! On veut du Java, du Scala, du Python, du IOS, du PHP, du céplusplus, du moteur 3D, de l’elastic search, du html five, du code en grand écran 4 par 4, immense… Ca on aime. On veut de la tech ! Plein, tout le temps, à en faire péter les serveurs de la NSA.

C’est pourquoi ce soir, il y avait foule pour l’inauguration de Numa. Et vous êtiez là, présents, comme depuis toutes ces années, sous la pluie et dans le froid, pour lancer le nouveau vaisseau amiral de l’innovation techno parisienne. Ensemble.


Bon, je me laisse aller, je deviens romantique, il se fait tard. Un jour je vous dirais comment ça marche le Numa de l’intérieur in vivo direct life.


Atchao. A+

 

Partager